Site Officiel de la Ville de Saint-Affrique

ville de


Découverte




> Découvrir Saint-Affrique > Des personnages

Émile Borel

Dimanche 15/01/2006

Émile Borel est né le 7 janvier 1871 à Saint-Affrique. Il a été un grand mathématicien et homme politique.


Fils du pasteur de Saint-Affrique, il naît dans le bâtiment de l'actuelle Maison de la Mémoire sur l'actuelle place Paul Painlevé. Élève brillant, passionné par les mathématiques, il fait ses études au Lycée Ingres de Montauban puis au Lycée Louis Le Grand à Paris où il intégre ensuite l'École Normale supérieure.

En 1889, il est reçu 1er à la fois au concours d'entrée de l'École Normale Supérieure et à celui de l'École Polytechnique. Encore aujourd'hui, peu de candidats ont réussi cette prouesse.

Il épouse Marguerite Appell, fille de l'un de ses professeurs à l'ENS. À 22 ans il est nommé maître de conférence à Lille. À 26 ans il l'est à l'ENS.

Émile Borel était un mathématicien constructiviste. Il a été, avec Baire et Lebesgue, un des fondateurs de la théorie de la mesure et de l'étude moderne des fonctions.

Il participe aux combats lors de la Première guerre mondiale sur le front où son courage est récompensé par la Croix de guerre mais aussi parmi les haut fonctionnaires.

Il est le fondateur de l'Institut Henri Poincaré en 1928. Parallèlement à sa carrière scientifique, Borel reçoit de nombreux honneurs et distinctions.

S'il n'aimait pas les mondanités, Borel, curieux en tout, n'en fréquentait pas moins les intellectuels de son époque, comme le poète Paul Valéry, ou le Président du Conseil Paul Painlevé... Son amitié avec Painlevé le conduit à s'engager en politique dès les années 1920. Il a été ministre de la Marine en 1925, député de l'Aveyron de 1924 à 1936, conseiller général de 1929 à 1941 puis de 1945 à 1951 et maire de Saint-Affrique de 1929 à 1941 puis de 1945 à 1947.

En 1941, il est emprisonné pendant un mois par les Allemands à Fresnes, tout comme quatre autres membres de l'Académie des Sciences. Il rejoint finalement l'Aveyron, où il participe à la Résistance dont il recevra la médaille.

Il décéde le 3 février 1956 à Paris et repose au cimetière de Saint-Affrique.

 

Sources :

- Archives municipales : Fonds Besson

- Guiraldenq, Pierre. Émile Borel : l'espace et le temps d'une vie sur deux siècles. Compte d'auteur. 1999. 263 p.

- Marbo, Camille. Souvenirs et rencontres (1883-1967) : À travers deux siècles. Grasset. 1967. 380 p.

- Collectif. Regards croisés sur Saint-Affrique. Imprimerie du Progrès. 2007. 373 p.